Lasers à cascade quantique moyen infrarouge à base d'InAs

Les lasers à cascade quantique (QCLs) sont des sources lasers à semiconducteur compactes et capables de délivrer une forte puissance optique sur une large gamme de longueur d’onde dans l’infrarouge. Les QCLs de la filière InP sont les plus établis. Le système de matériaux InAs/AlSb est une solution alternative encore peu développée mais qui, en vertu de ses propriétés, présente des atouts incontestables pour la réalisation de lasers à cascade quantique. Le travail de cette thèse a apporté une meilleure connaissance du système InAs/AlSb et de ses possibilités pour les QCLs, à la fois sur un plan théorique, expérimental et technologique.

Nous avons œuvré à l’amélioration des performances des lasers à cascade quantique sur ce système de matériaux, notamment en cherchant à augmenter la température maximum de fonctionnement dans les courtes longueurs d’onde et le lointain infrarouge. Un modèle de transport électronique a été développé. Ce modèle permet de reproduire de manière relativement précise les résultats expérimentaux. Il est un outil utile pour l’amélioration des designs de zone active et, en conséquence, des performances des lasers.
La finalité de ces lasers est leur utilisation pour des applications telles que la spectroscopie moléculaire par absorption. Nous avons donc travaillé à les rendre plus adaptés aux besoins de celles-ci, à savoir que leur émission soit monomode, ce que nous avons rendu possible grâce au développement d’une technologie DFB à haut rendement et très reproductible, et qu’ils puissent fonctionner en régime continu, ce qui a été accompli, autour de 9 µm de longueur d’onde d’émission, jusqu’à une température de 255 K en s’appuyant sur un modèle prédictif basé sur une approche analytique.
Afin d’atteindre le fonctionnement en régime continu en dessous de 4 µm de longueur d’onde, nous nous sommes penchés sur l’utilisation d’un substrat alternatif en GaSb, qui nous permet de réaliser des claddings conciliant un faible indice de réfaction et de faibles pertes optiques. Nous avons à cette occasion fait la démonstration du premier QCL fonctionnant sur ce substrat, et ce jusqu’à température ambiante à 3,3 µm de longueur d’onde.

Pierre Laffaille

Université Montpellier II
IES - UMR CNRS 5214 / Institut d'Electronique du Sud
Groupe "Composants à nanostructures pour moyen infra-rouge" (NANOMIR)

mercredi 11/12 à 10H00 au grand amphithéâtre du campus St Priest

FaLang translation system by Faboba