Impact de la nanostructuration des fibres dopées erbium sur leurs performances : Applications aux contraintes du spatial

 

 

 

Ce travail de thèse porte sur l’étude de l’impact de la nanostructuration de la matière sur le comportement des fibres dopées erbium en environnement radiatif tel que l’Espace. Cette étude est motivée par le fait qu’il n’existe pas de fibre dopée erbium qualifiée pour le spatial,

rendant l’AOFD indisponible pour ces applications, réduisant fortement l’intérêt de l’ensemble de la technologie WDM pour les satellites. Nous avons testé plusieurs fibres basées sur des technologies différentes dans le but d’évaluer leurs comportements sous radiations gamma. Nous avons ainsi défini un critère objectif pour la sélection des fibres dopées erbium, et avons montré des éléments permettant de durcir des fibres co-dopées aluminium en se basant uniquement sur des paramètres de conception. De plus, nous avons démontré une fibre durcie aux radiations à base de nanoparticules de silice dopées erbium, montrant une perte de puissance de l’ordre de 1 dB en fin de mission typique d’un satellite.
L’accent a également été porté sur la modélisation de l’AOFD en proposant un modèle évolué prenant en compte des effets non linéaires liés à la complexité de la spectroscopie de l’ion erbium. Ce modèle a été complété par une prise en compte de l’effet des irradiations et de la guérison optique en utilisant un modèle proche de celui développé par R. Chen. Nous avons pu noter la grande importance de l’effet de la guérison optique sur les performances de l’AOFD en fin de vie.

Vendredi 13 décembre, campus IUT, dans l'Amphithéâtre 1 - Bâtiment A


THOMAS Jérémie
PhD student, Doctorant
IES - Institut Electronique du Sud
Photonic Department

 

 

 

FaLang translation system by Faboba